Cyclisme Omnisport

La Vuelta, dernière chance !

La Vuelta s’est élancée la semaine dernière pour trois semaines. Grand Tour et dernière course de la saison, elle est aussi l’ultime opportunité pour les coureurs de se montrer, de briller et, pour certains, de sauver leur saison. Après quelques jours de course, on y voit un peu plus clair sur les états de forme des uns et des autres. Alors, quels enjeux ? Et qui pour tirer profit des derniers kilomètres de la saison 2020 ?

Primoz Roglic

Le coureur slovène a subi une immense désillusion sur le Tour de France. Arrivé grand favori dans l’équipe la plus forte du plateau, il a régné tout au long de la course. Tout le long, sauf sur la dernière étape (veille de l’arrivée à Paris) lors de laquelle il a essuyé une terrible défaillance et est tombé sur un Pogacar de gala. Son compatriote slovène s’est finalement imposé sur la Grande Boucle. On se demandait comment Roglic pourrait se relever de ça. De ce rêve arraché à lui de manière si brutale. Finalement il s’est vite remis en selle, à la bataille déjà dans le final du Championnat du Monde à Imola seulement une semaine après, dans le groupe devancé par le seul Alaphilippe. Mais surtout un peu plus tard, il a réussi à rafler un monument, la Doyenne. Un Liège-Bastogne-Liège, c’est déjà beau. Mais Roglic, reboosté, n’est pas sur cette Vuelta pour faire de la figuration. Deuxième au général à 13 secondes du leader, il vise la gagne pour mettre un grand Tour dans sa besace.

ALTO-DE-MONCALVILLO, ESPAGNE – 28 OCTOBRE : Victoire de Primoz Roglic lors de la 8ème étape de la Vuelta 2020 (Photo by Justin Setterfield/Getty Images)

Richard Carapaz

Dans un article paru il y a quelques semaine, nous abordions la saison du coureur équatorien, et nous évoquions comment il pourrait sauver la saison Grands Tours de Ineos-Grenadiers. Tao Geoghegan Hart l’a finalement devancé en créant la surprise sur le Giro, l’emportant devant hindley au terme d’un scénario haletant. Toutefois, la donne ne change pas pour Carapaz. Coéquipier désigné sur le Tour, il aurait pu passer une saison dans l’ombre, à oublier ses intérêts personnels. À se dévouer pour d’autres. Finalement la défaillance puis l’abandon de Bernal lui ont ouvert une fenêtre de tir sur le Tour pour se montrer à l’avant. De la même façon, le fait que le coureur colombien ait mis un terme anticipé à sa saison, ne se présentant finalement pas sur la Vuelta, a libéré une place pour Richard Carapaz. Il escompte en profiter et est leader de la course au matin de la neuvième étape. Il est en forme, et en tête. L’opposition avec Roglic s’annonce belle. Une occasion rêvée pour l’Équatorien d’ajouter un Tour d’Espagne à son palmarès, après le Giro 2019.

VILLANUEVA DE VALDEGOVIA, Espagne – 27 OCTOBRE : Richard Carapaz (Team INEOS – Grenadiers) avec le maillot rouge de leader de cette Vuelta 2020 (Photo by Justin Setterfield/Getty Images)

Team Movistar

L’équipe espagnole est une institution pour les Ibériques. Écurie de star, maison notamment de la star locale, l’éternel Alejandro Valverde, on ne les a pourtant pas trop vus cette année… A domicile, ils souhaitent se montrer. Avec trois coureurs dans le top 10, ils ont probablement la volonté de viser le classement par équipe. Un classement qui leur est cher et sur lequel ils ont aussi leurs habitudes par exemple sur le Tour de France. Enric Mas paraît un peu en-deçà de la concurrence pour vraiment espérer viser la gagne. Cependant la course est encore longue, pourquoi ne pas viser un podium. Collectivement surtout, avec Valverde 8ème et Soler 9ème, ils sont en tête au classement par équipes et voudront le rester.

Guillaume Martin

Le coureur tricolore a fait une très belle saison. En vue sur les courses pré-Tour de France qui lui servaient de préparation – 3ème notamment sur le Dauphiné – il finira finalement 11ème sur le Tour. À une place du top 10. Ensuite, on l’a vu à Imola faire l’équipier sur les Championnats du Monde, parfait dans le dernier Tour, jouant un rôle fondamental dans l’acquisition du maillot arc-en-ciel par Julian Alaphilippe. Sur cette Vuelta, il ne semble pas en mesure de pouvoir peser au général (19ème à 8 minutes 25 secondes). Par contre, il peut espérer prendre une étape. Il a déjà tenté sa chance et n’est pas passé loin lors de la 5ème étape, battu par le seul Tim Wellens. Il devrait retenter le coup si les jambes le permettent. Et ce serait bien de clore cette belle saison en levant enfin les bras.

Guillaume Martin, coureur français lors du Criterium du Dauphiné Libéré 2020, étape 2 : Vienne – Col de Porte-Chartreuse (Photo by Justin Setterfield/Getty Images)

Dan Martin

Le coureur irlandais est presque une surprise à ce niveau. On l’avait vu un peu dans le dur jusque-là, il est pourtant 4ème au général à seulement 28 secondes de Carapaz. Et il a déjà gagné sur cette Vuelta en empochant la troisième étape devant Roglic et l’Équatorien. Expérimenté, et en jambes, on se retrouve avec un drôle de client. Que l’on attendait pas forcément si haut. Pour lui, même si on est loin de l’arrivée, l’opportunité est belle pour un podium. Pourquoi pas mieux ? Il aura fort à faire et n’a pas les faveurs des pronostics, mais on suivra Dan, l’un des vétérans du peloton.

Dan Martin lors de sa victoire d’étape sur la Vuelta 2020. Étape 3 : Lodosa – La Luguna Negra De Vinuesa (source : CyclingWeekly.com)

Les autres

Pour des victoires d’étape on surveillera des Chaves (aussi classé au général pour un top 10) ou des Rui Costa. On gardera aussi un œil sur les Movistar déjà gagnants avec Soler et qui voudront réitérer. Soler de nouveau ? L’inoxydable Valverde ? Ils ont plusieurs options si on ajoute Mas, peut-être un peu bloqué par sa course au général.

Au sprint, on peut attendre un coureur comme Ackermann même si Bennett est sur la même trajectoire dominante du Tour de France.

Côté Français, outre Guillaume Martin cité plus haut, on pourrait compter sur David Gaudu. 14ème au général à presque 3 minutes du top 10, pourquoi pas viser une étape. Déjà victorieux pour sa part sur le Tour de France, Nans Peters est aussi une belle satisfaction de cette saison 2020 pour le cyclisme tricolore. Classé 4ème avant-hier lors de la victoire de Michael Woods, il devrait retenter le coup. Ce dernier enfin affiche une belle forme, déjà victorieux et placé second on le reverra. Son coéquipier Chaves est lui-aussi arrivé avec les bonnes jambes. Il pourrait en gagner une, et est aussi placé pour le général (6ème).

La Vuelta est dans sa deuxième semaine et il existe encore de nombreux enjeux pour pimenter cette course qui est la dernière du calendrier 2020. De quoi s’enthousiasmer un peu avant de tourner la page d’une saison bien particulière et de se projeter vers 2021, qu’on espère plus simple. En attendant, croisons les doigts pour que cette Vuelta puisse bien aller à son terme. Et nous offre quelques derniers beaux moments de vélo !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :