NFL Sport US

Draft NFL 2021 : Patrick Surtain II, l’excellence au nom du père

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle. Le 29 avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêchée et entrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coups du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire les futures stars de la NFL.

Patrick Surtain II

Bilan :

Sélection unanime dans la première équipe All-American. Joueur défensif de l’année en SEC. Champion universitaire. Patrick Surtain II n’a pas chômé pour sa dernière année à Tuscaloosa. Il n’a d’ailleurs chômé durant aucune de ses trois saisons sous les couleurs du Crimson Tide pour s’imposer comme titulaire dès son année freshman, fait rare pour les joueurs défensifs sous Nick Saban, dont les équipes sont fournies des futurs professionnels. 

En 12 titularisations en 2018, il a enregistré 37 plaquages, huit passes défendues, un fumble forcé et une interception. Le tout dans la meilleure défense de FBS. Pour sa deuxième saison, aux côtés du futur second tour de draft Trevon Diggs, il a formé la meilleure paire de cornerbacks des États-Unis et montré une progression visible dans le jeu et dans ses stats : 42 plaquages, 10 passes défendues, trois fumbles forcés et deux interceptions en 13 matches disputés. 

Et comme il est de coutume, les coordinateurs offensifs et quarterbacks se sont refusés à le tester en 2020, dès lors que son niveau était établi. Le nom de Patrick Surtain II a rarement été mentionné par les commentateurs cette année, tant les équipes adverses faisaient tout pour l’éviter. En 13 matches, il a tout de même défendu 13 passes et surtout n’a concédé que 21 réceptions pour 273 petits yards. Lockdown 🔒

Ses forces :

  • Fils à papa

Incroyable mais vrai, figurez-vous que Patrick Surtain II est le fils de Patrick Surtain, l’ancien triple Pro Bowler qui a joué une décennie en NFL, sous les couleurs des Dolphins et des Chiefs. Un nom et un prénom qu’il a dû porter et assumer sur tous les terrains depuis qu’il a commencé à jouer au football. Surtain Junior est habitué à la pression. La pression d’être un fils de, d’être une star au lycée, d’arriver avec ce statut dans le meilleur programme de football universitaire du pays et d’être le meilleur cornerback amateur. 

Sa filiation fait qu’il est aussi familier avec les rigueurs du monde professionnel. À un poste où beaucoup se sont brûlés les ailes par excès de confiance et immaturité, les staffs et dirigeants pourront dormir sur leurs deux oreilles avec lui.

  • Son physique 

Demandez le morphotype du cornerback parfait pour la NFL de 2021 et vous obtiendrez Patrick Surtain II. Sa taille, son envergure et son poids sont exactement les caractéristiques qu’il faut pour être dominant dans le football moderne, au gramme et au centimètre près. 

En plus d’être long, rendant périlleuses les tentatives de passes dans son périmètre, il a développé une force phénoménale à Alabama. Que ce soit en press sur la ligne de scrimmage ou dans la end zone en un contre un, il maintient sa position pour contester les passes grâce à la combinaison de ces attributs physiques. Et pour peu que le quarterback pense avoir une fenêtre de tir, il comble l’espace en une fraction de seconde.

Malgré son gabarit imposant, sa capacité d’accélération et ses mains lui permettent de prendre l’avantage face aux plus grands receveurs et de faire mal aux plus petits. 

Il est enfin particulièrement rapide pour se mettre en position de contester la balle quand elle est dans les airs.

  • Son intelligence

Le deuxième trait qui fait sortir Patrick Surtain II du lot est son QI football. D’abord sa compréhension des tracés. Il colle aux receveurs, comme s’il sait où ils vont avant qu’ils ne le sachent eux-mêmes. 

Un autre signe de son intelligence est la manière dont il fait usage de sa force. Il sait être dur sur l’homme sans commettre de fautes. Ce qui était un défaut en 2019, où il a concédé six pénalités, est désormais une de ses qualités principales. Dans tout le championnat universitaire, il a été le joueur ayant joué le plus de snaps défensifs consécutifs sans commettre de faute (916) cette année.

En tant que blitzer, il parvient à duper le passeur en masquant ses intentions jusqu’au dernier moment. Son vice et sa faculté à tromper sont des atouts presque aussi importants que ses capacités athlétiques.

  • Ses plaquages 

Une qualité en amène forcément une autre. Patrick Surtain n’utilise pas son physique que contre la passe, il est aussi très habile dans le soutien contre la course et contre les passes écrans.

C’est un plaqueur hors pair pour un cornerback. Il n’en a manqué que 11 en trois saisons à Alabama et ceux qu’il réussit sont techniquement parfaits.

  • Son expérience

Quelle que soit l’équipe qui le sélectionne, Patrick Surtain II sera titulaire dès le premier match de la saison 2021. Il est prêt pour la NFL. Merci à Nick Saban et aux trois années complètes à Alabama. Du jeune prospect lycéen dont on ne respecte pas la hype, au joueur de deuxième année qu’on préfère tester plutôt l’expérimenté deuxième corner (Trevon Diggs), au futur professionnel redouté et reconnu par tous… Contre les CeeDee Lamb, Justin Jefferson et autres Ja’Marr Chase… Sans année redshirt, il a tout eu, tout vu, tout vécu.

Ses faiblesses :

  • `Sa vitesse 

C’est toujours la grande interrogation avec les cornerbacks grands et costauds. Patrick Surtain II n’est pas lent…

…Disons qu’il n’est pas particulièrement rapide et que les chronomètres lors de son Pro Day étaient plutôt généreux. Avec son étoffe de futur corner numéro 1, il devra tôt ou tard faire face aux meilleurs receveurs et donc aux joueurs les plus rapides de la ligue. Qu’ils s’appellent Tyreek Hill, Julio Jones ou DK Metcalf. Parce qu’il n’a pas la plus grande pointe de vitesse, Patrick Surtain II est prenable en profondeur.

Tout au long de sa carrière, l’enjeu pour lui sera de coincer les receveurs les plus rapides le long de la ligne de touche pour éviter de se faire prendre à défaut dans le deep. Il en est capable, mais cela reste une faiblesse avec laquelle il devra composer.

  • Son manque de souplesse

Une autre faiblesse inhérente à son gabarit. Patrick Surtain II est en difficulté lorsqu’il s’agit de changer de direction soudainement. Il est une sorte d’OVNI, dans le sens où les cornerbacks de son niveau sont généralement polyvalents. Il a joué 41 snaps dans le slot la saison dernière à Alabama contre 421 à l’extérieur. Il est exceptionnel en press et en un contre un, vraiment exceptionnel, mais il ne sera pas à son avantage à l’intérieur du terrain ou en zone. Ce n’est pas la fin du monde, loin de là. Il est le genre de talents pour lesquels on fait des exceptions.

Prédiction draft : Top 10

Patrick Surtain II sera logiquement le premier cornerback sélectionné de cette draft 2021. La course aux quarterbacks et aux receveurs pourront le faire glisser, mais s’il est toujours disponible autour du 10e choix, une équipe montera certainement pour aller le chercher.

Une équipe intéressée : Dallas Cowboys

Évident. Presque trop. Stephen et Jerry Jones ne sont plus à une surprise près, mais la défense des Cowboys était épouvantable la saison dernière. Alors que Dak Prescott était en passe d’écraser tous les records à la passe avant sa fracture de la jambe, il peinait à rendre les matches un minimum disputés tant la défense prenait l’eau. Dan Quinn, le nouveau coordinateur défensif, raffole de la couverture press. Patrick Surtain II serait un fit au poil.

S’ils ont en tête de le sélectionner, les Cowboys seront particulièrement attentifs au choix des Lions, l’une des deux équipes à avoir concédé plus de touchdowns à la passe qu’eux la saison passée, et à celui des Panthers qui seraient bien inspirés d’améliorer le spot actuellement occupé par Donte Jackson.

La Note du CCS : Tier S

Tier S : All Pro, Tier A : Excellent titulaire, Tier B : Titulaire, Tier C : Joueur de rotation, Tier D : Practice Squad

Trevor Lawrence, Penei Sewell. Voilà la liste des joueurs ayant un plus au plancher que Patrick Surtain II. Ses bases sont impeccables. Il sera titulaire dès son entrée dans la ligue et le restera pendant plusieurs années. Il est l’archétype du cornerback moderne mais n’est que très peu polyvalent, ce qui limite son plafond. S’il atteint la plénitude de son potentiel, il deviendra toutefois un des meilleurs press corners de la ligue. Un bon titulaire dans le pire des cas, une star dans le meilleurs des mondes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :