NHL Sport US

Division Ouest – Trois équipes en course pour le titre ?

Dans la division Ouest, les trois premières places semblent acquises aux Blues, à l’Avalanche et aux Golden Knights tant ces équipes sont au-dessus du reste de la division. La question est de savoir dans quel ordre vont-elles se classer ? Celle-ci a le mérite de se poser étant donné le peu d’écart existant entre ces trois équipes. Tout d’abord, on retrouve les Blues, vainqueurs de la Stanley Cup lors de la saison 2018/2019. Ils seront opposés aux Golden Knights, les finalistes de la saison 2017/2018. Enfin pour compléter ce duo, on retrouve l’Avalanche du Colorado, membre du top 4 de la conférence Ouest depuis 2 saisons. Ces trois franchises sont dominantes dans tous les secteurs du jeu, nous réservant des matchs mémorables l’an dernier. Pour atteindre le sommet de la division Ouest, elles devront disputer 56 matchs dont 16 entre elles. Ces confrontations directes parviendront surement à les départager mais attention aux possibles erreurs contre des équipes plus faibles qui pourraient contrarier les ambitions de ces trois franchises.

Trois équipes prétendantes à la victoire finale

L’Avalanche, effectif au plus gros potentiel

A l’Ouest, difficile de faire mieux que ces trois équipes. Ainsi l’Avalanche du Colorado est peut-être l’équipe la plus effrayante par son trio d’attaque impressionnant. En effet, la franchise du Colorado s’appuie sur une attaque surpuissante menée par Nathan MacKinnon pour l’emporter. Le joueur originaire d’Halifax est l’un des meilleurs joueurs de sa génération et de la ligue. Régulièrement nominé pour les récompenses individuelles de fin de saison, il ne cesse de progresser au fur et à mesure des années, inscrivant plus de 90 points par saison depuis 3 saisons. Pour évoluer à ses côtés, on retrouve le Finlandais Mikko Rantanen, parfait complément à Nathan MacKinnon sur la première ligne de l’Avalanche. Enfin, il ne faut pas oublier le capitaine Gabriel Landeskog qui complète le duo de jeunes stars.

Mais la force de la franchise du Colorado est la profondeur sur ses autres lignes offensives. En effet, Joseph Sakic a compris que pour jouer le titre, il faut permettre à la franchise de ne pas se reposer que sur ses deux jeunes stars. Pour cela, il a décidé d’apporter de l’expérience sur les autres lignes. Ainsi des joueurs comme Nazem Kadri, André Burakovsky ou encore Pierre-Edouard Bellemare sont venus renforcer les rangs de l’Avalanche la saison dernière pour apporter cette profondeur. Cette année, l’Avalanche a persévéré dans cette direction avec l’arrivée de Brandon Saad pour venir compléter la quatrième meilleure attaque de la saison précédente. Avec tous ses joueurs, l’Avalanche possède probablement l’un des meilleurs top 6 de la ligue.

Gerry Thomas/USA Today Sports

Mais pour faire partie des favoris, il faut avoir des lignes défensives à la hauteur de celles offensives. L’Avalanche a cette chance d’avoir Cale Makar sur sa première ligne défensive. Le récent vainqueur du trophée Calder est très précieux pour aider ses lignes offensives en phase d’attaque et possède l’un des meilleurs duos au niveau défensif avec Ryan Graves. Ce duo de jeunes défenseurs est probablement l’avenir de la franchise et risque de poser des problèmes aux attaques adverses. Derrière eux, on retrouve des joueurs d’expérience comme Ian Cole et Erik Johnson qui seront accompagnés de jeunes joueurs avec Samuel Girard et Devon Toews. Ces quatre défenseurs n’hésitent pas à mettre de leur personne pour protéger leur cage. Ainsi les quatre défenseurs dépassent les 75 tirs bloqués la saison passée dont une pointe à 122 pour Ian Cole. Enfin au niveau des gardiens, la franchise possède deux bons gardiens avec Philippe Grubauer et Pavel Francouz qui alternent dans les filets de l’Avalanche. Les deux ont réalisé une bonne saison avec 91,6% de sauvetages pour le premier et 92,3% pour le second. S’il y a un bien un secteur où l’Avalanche est dominée par ses deux adversaires c’est bien le poste de gardien. 

Vegas et St Louis, l’avantage de l’expérience

Que ce soit les Blues ou les Golden Knights, on retrouve des gardiens de haut niveau et élément essentiel de leur équipe. Ainsi du côté de Saint-Louis, on retrouve Jordan Binnington, recrue surprise dans l’équipe des Blues à la mi-saison l’an dernier. Il a été un des architectes de l’épopée des Blues lors des séries 2019 terminées avec la victoire finale contre les Bruins. Un peu plus en difficulté cette année en particulier lors des séries, il reste un des meilleurs gardiens de la ligue et les Blues pourront compter sur lui pour bloquer les attaquants de l’Avalanche.

Pour les Golden Knights, c’est un duo expérimenté qui s’avance face aux deux autres équipes. Celui qui avance en tant que gardien numéro 1 est probablement Robin Lehner, prolongé à l’intersaison pour 5 ans et 25 millions de dollars. Dès son arrivée, il a été choisi pour évoluer en tant que gardien numéro 1 à la place de Marc-André Fleury. Il a joué la plupart des matchs durant les séries permettant aux Golden Knights d’atteindre les finales de conférence. Il termine les séries avec 91,7% de sauvetages, 1,99 but alloué en moyenne et 4 blanchissages. Des statistiques impressionnantes renforçant la volonté des dirigeants de le voir rester dans le Nevada. Pour l’instant Fleury est toujours dans l’effectif mais de nombreuses rumeurs ont fait l’état d’une volonté de la part de la franchise de l’échanger. Même si avoir deux gardiens talentueux est très utile, il est fort probable de voir la franchise l’échanger pour apporter des renforts sur le front de l’attaque. 

Getty Images

C’est probablement dans ce secteur que la différence est la plus notable entre l’Avalanche et les autres franchises. La franchise du Nevada n’a pas vraiment de gros marqueur comme peuvent l’avoir les Blues et l’Avalanche. Ainsi le meilleur marqueur des Golden Knights la saison dernière était Max Pacioretty avec 66 points devant Mark Stone et ses 63 points. Néanmoins la franchise n’est pas en reste et à l’instar de l’Avalanche, elle possède une grosse profondeur d’effectif avec des joueurs comme Reilly Smith, Jonathan Marchessault ou encore William Karlsson qui viennent parfaitement compléter les deux leaders de cette attaque.

Pour les Blues, le constat est le même, l’équipe possède une très bonne attaque mais sans gros marqueur. Néanmoins, l’équipe reste très dangereuse au niveau offensif avec une première ligne emmenée par Ryan O’Reilly, vainqueur du trophée Conn Smythe en 2019 et nouveau capitaine de la franchise. Il a terminé meilleur marqueur des Blues en saison régulière et pendant les séries avec 72 points inscrits en cumulés. Derrière lui on retrouvait des joueurs expérimentés particulièrement efficaces devant les cages avec David Perron, Brayden Schenn et Jaden Schwartz, les trois joueurs ayant fini la saison plus de 20 buts et un pourcentage au tir supérieure à 13%. Néanmoins, l’équipe devra faire sans Alexander Steen qui a pris la décision de se retirer des glaces en raison d’une blessure au dos. Une perte importante pour l’équipe que ce soit au niveau de la production sur la glace et de l’impact dans le vestiaire.

Michael Dwyer/Associated Press

Il faudra que d’autres joueurs prennent la relève comme Tyler Bozak ou le nouvel arrivant, Kyle Clifford. Enfin, il ne faut pas oublier Vladimir Tarasenko. L’ailier russe a manqué une grosse partie de la saison dernière après une nouvelle opération à l’épaule, la troisième en deux ans. Des blessures à répétition qui semblent se répercuter sur son jeu mais il reste un des cadres de l’équipe victorieuse en 2019. S’il parvient à être épargné par les blessures, il sera un renfort de poids pour son capitaine. Dans le cas contraire, les Blues ont prévu une solution de secours en signant Mike Hoffman pour un essai professionnel. Il participera au camp d’entrainement des Blues. Selon Pierre Lebrun, il y a de fortes probabilités qu’il continue avec les Blues, une fois que ces derniers auront réglé les problèmes liés à leur masse salariale et la liste des blessés. Les adversaires sont prévenus, il ne faudra pas laisser trop d’occasions à cette équipe sous peine d’être immédiatement sanctionné. 

Le fait marquant : Pietrangelo de retour à St Louis dans un chandail or et noir

Enfin ce qu’on attend le plus entre les Blues et les Golden Knights c’est le retour d’Alex Pietrangelo contre son équipe de toujours, les Blues. En effet, l’ancien capitaine de Saint-Louis a rejoint à l’intersaison le Nevada pour 7 ans et 61,6 millions de dollars. Un renfort de poids pour les Golden Knights qui retrouvera sa franchise d’origine à l’occasion de 8 matchs cette saison. Il viendra en tant que défenseur numéro 1 pour mener une franchise qui aura bien besoin de lui pour aider Shea Theodore et Alec Martinez à freiner les offensives adverses. L’année dernière, les Golden Knights étaient la treizième meilleure défense de la ligue, décevant pour une franchise jouant le titre. Avec Pietrangelo, elle peut clairement devenir infranchissable. Pour combler son départ du côté du Nevada, les Blues ont été cherchés Tory Krug en provenance de Boston pour 7 ans et 45,5 millions de dollars. Il va avoir la lourde tâche de compenser le départ de Pietrangelo même s’il sera difficile de faire oublier dans la mémoire des fans de Saint-Louis leur ancien capitaine. Il sera très précieux physiquement pour bloquer les attaques adverses. Derrière lui, on retrouve Parayko et Faulk qui évolueront respectivement sur le premier et le deuxième duo. Le reste de la défense des Blues n’a donc pas changé à l’intersaison et l’arrivée de Krug devrait permettre aux Blues de conserver leur solidité défensive, l’équipe ayant terminé sixième meilleure défense avec 193 buts concédés la saison dernière. 

Getty Images

C’est un véritable triangle de la mort que nous offre cette division avec des équipes équilibrées et expérimentées dans tous les secteurs du jeu. Les confrontations directes devraient départager ces équipes puisqu’elles s’affronteront chacune 8 fois mais attention à ne pas se faire surprendre par d’autres équipes plus faibles dans cette division. Le but pour ces trois franchises est de finir au sommet de la division Ouest pour éviter un premier tour potentiellement contre l’une d’entre elles. 

Les confrontations directes pour départager les équipes?

La domination offensive de l’Avalanche sur ses concurrents

Dans cette saison bouleversée par la crise sanitaire touchant le monde entier, la NHL a dû modifier la gestion de son calendrier. Ainsi 56 matchs seront disputés par chacune des équipes au sein de leur division. Les Blues, les Golden Knights et l’Avalanche s’affronteront à huit reprises. La division Ouest étant probablement l’une des moins équilibrées avec trois équipes se détachant clairement du reste de la division, les confrontations directes risquent de déterminer le classement final entre ces trois équipes.

La saison dernière, les trois équipes ont pu s’affronter au moins deux fois durant la saison régulière. Ainsi dans ses confrontations avec la franchise du Nevada, l’Avalanche a réussi à s’imposer à deux reprises en autant de matchs. Ces deux confrontations illustrent parfaitement la puissance offensive de l’Avalanche avec 13 buts inscrits et la profondeur de l’effectif actuel avec 5 points de notre Français Pierre-Edouard Bellemare et trois buts de Nazem Kadri.

Contre les Blues, c’est la patinoire qui a joué un rôle prépondérant avec 2 victoires à domicile pour les deux franchises. Les joueurs du Colorado ont montré leur puissance offensive avec un Nathan MacKinnon irrésistible lors des deux rencontres à domicile avec 6 points inscrits, bien suivi par Samuel Girard et ses 5 points. Les Blues ont eux aussi montré la profondeur de leur effectif avec un joueur différent pour mener l’équipe. Ainsi lors du premier match, Vladimir Tarassenko avait guidé les siens vers la victoire avec trois points inscrits pour permettre à son équipe de l’emporter 3 buts à 1. Lors du deuxième match c’est David Perron qui a pris le relais avec 3 buts inscrits permettant à son équipe de l’emporter 5 buts à 2. Et lorsque l’équipe est plus en difficulté, ce sont O’Reilly et Pietrangelo qui tentaient de guider l’équipe avec 3 et 4 points inscrits lors des deux défaites. C’est dans ce domaine qu’il va être important de voir l’impact du départ de Pietrangelo. Certes Krug est très bon offensivement pour aider ses attaquants mais Pietrangelo avait cet impact sur son équipe dans les moments délicats et difficilement remplaçable.

Blues/Golden Knights : Confrontations serrées

Les deux équipes ont offert des matchs mémorables la saison passée. A l’issue des trois rencontres, les Golden Knights ont pris l’avantage avec 2 victoires. Mais ces deux victoires ont été décrochées à l’issue de confrontations serrées entre les deux équipes, se terminant en prolongation. A chaque fois, les Blues avaient pris un sérieux avantage au cours du match mais les Golden Knights ont fait preuve de persévérance pour revenir au score à chaque fois. Ainsi lors du premier de ces matchs, les Blues avaient inscrit trois buts en première période avant de laisser revenir les joueurs du Nevada au fur et à mesure de la partie. Ils prendront même l’avantage à huit minutes de la fin avant que Perron n’égalise en avantage numérique mais cela n’aura pas suffi et Chandler Stephenson marqua le but de la victoire en prolongation. Lors du second match, les Blues menaient 4 buts à 2 après 25 minutes de jeu mais une nouvelle fois, les Golden Knights reviendront au score et s’imposeront en prolongation avec un but de Jonathan Marchessault. Les 4 buts de Zach Sanford n’auront pas suffi aux Blues pour s’imposer face au très bon match de Mark Stone et Max Pacioretty qui cumulent 7 points dont 2 buts.

Pour rassurer les fans des Blues, il faut rappeler que ces deux matchs avaient lieu à Las Vegas et le public encore présent dans les salles à cette période a probablement joué un rôle important dans la remontée de ses joueurs. Par ailleurs, les Blues se sont imposés lors du premier match de la saison entre les deux équipes, cette fois-ci à Saint-Louis. Les Blues l’avaient emporté 4 buts à 2 avec un très bon Jordan Binnington auteur de 27 arrêts. Cette année, les confrontations devraient être du même niveau et les Blues devront être plus concentrés pour éviter le retour de leurs adversaires dans le match. Le retour de Pietrangelo sous sa nouvelle tunique devrait donner un goût particulier à ces huit rencontres même si les fans des Blues ne pourront remercier comme il se doit leur ancien capitaine.

Le tournoi de classement, révélateur d’une tendance?

Si ces trois équipes font partie de nos favoris pour la première place de la division Ouest c’est en raison de leur présence depuis 2/3 saisons au plus haut de la conférence Ouest. L’an dernier, elles s’étaient retrouvées avec les Stars de Dallas parmi les 4 équipes qualifiées pour le tournoi de classement, déterminant les têtes de série . Les équipes s’étaient alors rencontrées chacune une fois. A l’issue de ce tournoi, les Golden Knights avaient pris l’avantage sur leurs opposants avec trois victoires devant l’Avalanche et ses deux victoires. Pour leur part, les Blues avaient été en difficultés avec 3 défaites dont l’une aux tirs au but contre les Stars après avoir été rejoint au score par ces derniers à 32 secondes de la fin du match. Au cours de ces confrontations, il faut reconnaître que les Golden Knights ont semblé les mieux préparés à cette reprise avec la présence de joueurs comme Stone ou Marchessault qui ont permis à la franchise de finir premier de ce tournoi. A l’inverse des Golden Knights, les Blues ont eu du mal à reprendre la compétition avec un Pietrangelo auteur de 0 point en trois matchs. L’attaque a été en difficulté avec un Tarassenko pas suffisamment remis de son opération à l’épaule. Dans la continuité de leur tournoi de classement, les Blues ont été en difficultés face aux Canucks et s’inclineront en 6 matchs lors du premier tour des séries. La défense aura été une nouvelle fois en difficulté, laissant les Canucks tirer à de nombreuses reprises dans ces confrontations. Par ailleurs, Jordan Binnington aura été en difficulté durant cette série avec aucune victoire à son compteur, Jake Allen ayant commencé le match à trois reprises durant cette série y compris lors des deux victoires de son équipe. Pourtant il aura eu la confiance de Craig Berube lors du dernier match. Malheureusement pour les fans des Blues, la défense et Jordan Binnington ne parviennent pas à arrêter les attaquants de Vancouver. Il laissera sa place à Jake Allen après avoir encaissé 4 buts sur 18 tirs.

Contrairement aux Blues, l’Avalanche et les Golden Knights auront facilement passé l’épreuve du premier tour avec des victoires respectives contre les Coyotes et les Blackhawks. Le second tour aura été beaucoup plus compliqué avec une confrontation contre les Canucks pour la franchise du Nevada tandis que l’Avalanche se retrouvait face aux Stars de Dallas. Les deux affiches iront jusqu’à un match sept. Tandis que les Golden Knights ont fait parler l’expérience lors du dernier match avec trois buts inscrits en troisième période pour sécuriser la victoire, l’Avalanche a cédé à l’issue d’une prolongation avec un but de Joel Kiviranta qui termine le match avec trois buts. Une déception pour cette équipe qui était revenue dans la série après avoir été menée 3/1. MacKinnon et Rantanen auront tout essayé avec 12 et 11 points inscrits sur cette série mais cela n’aura pas suffi, l’équipe ayant montré des difficultés sur le plan défensif.

Bruce Bennett/Getty Images

Les Golden Knight étaient donc les derniers en liste pour la victoire finale parmi nos trois équipes mais ils s’inclineront eux aussi contre les Stars en finale de conférence en 5 matchs. Les offensives des joueurs du Nevada auront été arrêtées par la très bonne défense des Stars et par Anton Khoudobin qui termine la série avec 95% de sauvetages. Une déception pour la franchise du Nevada qui espérait retrouver les finales pour la deuxième fois depuis son entrée dans la ligue en 2017.

Les confrontations lors de la dernière saison entre ces trois équipes ont été particulièrement serrées. Cette année, les confrontations entre ces franchises auront leur importance pour le classement final mais il ne faut pas sous-estimer certaines équipes de cette division qui pourraient poser quelques problèmes à ces trois équipes. Pour la franchise du Nevada, la rivalité avec les Sharks sera à suivre avec huit confrontations entre ces deux franchises. La saison dernière les Golden Knights avaient pris l’ascendant face à des Sharks en difficultés tout au long de la saison et privés de certains joueurs cadres. Mais ils pourraient revenir cette année avec de nouvelles intentions. De même, les Golden Knights ont des difficultés dans les confrontations avec les Kings. La saison précédente, la franchise de Los Angeles s’est imposée à trois reprises, devenant leur bête noire.

Pour les Blues et l’Avalanche, il faudra être attentif aux Wilds qui peuvent aussi les départager. En effet, la franchise du Minnesota a mieux réussi aux Blues avec trois victoires en autant de matchs. Mais cette année est différente et le Wild peut espérer jouer sa carte pour la dernière place qualificative. Les Blues devront faire attention lors de leurs confrontations. Pour l’Avalanche, les confrontations contre le Wild ont été plus compliquées avec seulement 2 victoires en quatre matchs. Le constat est le même que pour les Blues, malgré les confrontations directes entre ces trois équipes, il ne faudra pas oublier les autres franchises de la division qui joueront le rôle d’arbitre dans cette course à la première place.

Cette division rassemble trois équipes candidats au titre à la fin de la saison. Mais avec le format actuel, une seule pourra espérer atteindre les finales. Cette course s’annonce passionnante avec huit confrontations entre ces équipes, nous réservant de belles affiches. Pour comprendre l’importance de cette première place pour celles-ci, il faut regarder le format proposé par la ligue. En effet ce format prévoit que les quatre premières équipes de chaque division seront qualifiées pour les séries. Ensuite, la première franchise affrontera la quatrième tandis que la deuxième et la troisième se départageront pour atteindre le tour suivant. Si ces trois équipes se détachent des autres pour la première place de la division, il est probable qu’elles feront tout pour éviter de se rencontrer dès le premier tour des séries et ainsi avoir un premier tour a priori plus abordable. Il nous tarde de voir les premières confrontations entre ces trois équipes.

Projections des rédacteurs du CCS – DIVISION OUEST

Hakim : 1. Avalanche du Colorado 2. Golden Knights de Vegas 3. Blues de Saint-Louis 4. 5. 6. 7. Los Angeles Kings 8. Anaheim Ducks

Jérémy : 1. Golden Knights de Vegas 2. Avalanche du Colorado 3. Blues de Saint-Louis 4. 5. 6. 7. Los Angeles Kings 8. Anaheim Ducks

Ben : 1. Avalanche du Colorado 2. Golden Knights de Vegas 3. Blues de Saint-Louis 4. 5. 6. 7. Los Angeles Kings 8. Anaheim Ducks

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :