Omnisport Tennis

ATP Cup – Jour 3 : premier accroc et derniers qualifiés

Les résultats des journées précédentes sont ici: 1ère journée, 2ème journée

Malgré les strictes conditions sanitaires mises en place en Asutralie pour acceuillir les joueurs dans les meilleures dispositions, un cas de Covid est venu agiter la communauté de Melbourne hier. Résultat: la totalité des matchs prévus a été reportée à cette nuit. Trois des quatre derniers matchs se sont déroulés normalement. Le dernier affrontement aura lieu à minuit. Ces parties ont permis de révéler le om des dernières équipes qualifiées. Malgré un léger vent de panique après l’annonce d’un cas positif, la situation semble maîtrisée et le reste de la compétition devrait pouvoir se dérouler sans soucis.

Groupe A : Allemagne 2-1 Serbie

Ce match s’annonçait décisif et évidemment très attendu : les deux équipes jouaient leur qualification pour les demi-finales. La première rencontre opposait Dusan Lajovic et Jan-Lennard Struff. Après un début de rencontre équilibré, Lajovic prit le large en excellant à la relance, Struff subis et concède le premier break. Excellent en revers, il trouve les angles pour déstabiliser l’Allemand. Appliqué, le Serbe ne donne aucun répit à son adversaire en dictant les échanges. C’est sur une 12e faute directe que Struff offre le premier set au Serbe 6-3. Set durant lequel Struff aura converti 13 % de ces points derrière sa deuxième balle. Après avoir difficilement commencé la deuxième manche (3 balles de break à sauver), l’Allemand s’est relevé pour rester dans le match. Ses mises en jeu ressemblaient à un supplice pour lui. Finalement, la solution vint de Lajovic qui lors d’un jeu de service passa au travers et offrit le break. 4 fautes directes, il n’en fallait pas plus pour relancer un Struff qui profita de l’aubaine pour égaliser à 1 set partout avec un nouvel ace, 6-3. Au temps mort, Lajovic fit appel au kiné pour une énorme ampoule au pied, sûrement une petite explication à ses difficultés en fin de 2e manche. La troisième manche fut pleine de rebondissements, 3 des 4 derniers jeux ont été remportés par le relanceur. Une nouvelle fois, un Struff entreprenant et plein de réussite, réussi à garder son avantage malgré de nombreuses imprécisions. Comme contre Raonic, il met un terme à sa partition avec un ace.

Djokovic face à Zverev. Sûrement le match le plus alléchant et il a tenu toutes ses promesses. Une magnifique partition des deux hommes classés respectivement numéro 1 et 7 mondiaux. Pouvant s’appuyer sur un gros service, Alexander Zverev s’est soulagé avec une grosse première balle. De son coté, Djokovic très offensif s’est heurté à l’excellent Allemand. Arriva le tie-break où Sasha profite de son puissant revers pour déborder Djokovic qui passa totalement à côté de ce jeu décisif. En plus de ses 3 fautes directes, l’Allemand était lui, injouable. Il a empoché une première manche très emballante qu’il s’est permis de ponctuer par un ace sur un deuxième service : 7-6(3). Mais de vieux démons se mirent sur la route de Zverev avec une difficulté à servir par moments. Djokovic en profita pour très bien retourner et forcer son adversaire à lui offrir le premier break du match. Dans son élan, il se sublime, en témoigne le lob magistral qui amène à son deuxième break de la partie et revient à hauteur de l’Allemand, 6-2. Novak envoie un signal en vue de l’Open d’Australie en remportant la dernière manche qui replaça la Serbie a égalité dans cette confrontation où seul le double sera juge de paix. Après 105 points gagnés et 2 h 33 de jeu, le Serbe cria victoire et sort comme le grand vainqueur de ce combat titanesque : 7-5.

Cacic/Djokovic-Struff/Zverev : Après un premier set de toute beauté, l’Allemagne prit les devants en remportant le tie-break 7/6(4). Dos au mur, la paire Serbe doit renverser la grosse paire de rêveur allemand. Dans une seconde manche âprement disputée, la réaction serbe a bien lieu. A deux doigts de breaker leurs adversaires dans le cinquième jeu, c’est finalement au meilleur des moments que cette différence est faite: à 5-5. Ainsi les Serbes remportent la deuxième manche 7 jeux à 5. C’est au Super tie-break que les deux équipes se départageront. A ce petit jeu-là, les Allemands s’imposent 10 à 7. L’Allemagne est en demi-finale, la Serbie est éliminée!

Groupe B: Grèce 2-1 Espagne

Une équipe d’Espagne avec déjà une victoire au compteur, et toujours sans Rafael Nadal, affrontait cette nuit une équipe grecque défaite par l’Australie lors de la dernière journée. Et à la vue du premier match entre Pervolarakis et Pablo Carreno-Busta, on envisageait pas vraiment de surprise. Cela s’est vite confirmé sur le court. Le numéro 16 mondial affichait une attitude conquérante, donnant l’impression de vite vouloir plier l’affaire, face un Grec accrocheur mais trop brouillon pour espérer quoi que ce soit. Un premier set aisément remporté 6-3 pour Carreno-Busta qui ne relâcha pas son emprise dans la seconde manche. Efficace sur son service avec 78% de points remportés sur première balle, difficile pour Pervolarakis d’inverser la vapeur, malgré une belle résistance. Victoire 6-3 6-4 pour un Carreno-Busta invaincu en simple dans cette ATP Cup,et qui apporte à l’Espgane son premier point dans cette confrontation.

Une très belle affiche nous attendait ensuite, entre Roberto Bautista-Augut et Stefanos Tsitsipas. Dans la lignée de leurs premiers matchs, les deux joueurs sont très vite entrés dans la rencontre, avec des échanges longs et engagés. Mais à ce petit jeu, c’est bien le numéro six mondial, visiblement affuté physiquement, qui réussit à prendre le service de son adversaire à 6-5 pour s’adjuger le premier set. Dans ce match, et face à un adversaire solide en fond de court, on a vu Tsitsipas essayé de varier son jeu. Ses montées au filet, (certes pas tout le temps efficaces) et surtout ses amorties, on quand même perturbé le numéro 13 mondial. Si on ajoute à cela la faculté du Grec à sortir des coups gagnants au bon moment, on se retrouve avec un Batista-Agut mené 5-2 dans la seconde manche. Mais un sursaut d’orgueil de l’Espagnol, plus consistant au service et plus engagé dans ses frappes lui permis de recoller à 5-5, bien aidé par la baisse de régime de Tsitsipas. Mais encore une fois, c’est bien le Grec qui eu le dernier mot sur le service de son adversaire et s’imposa 7-5 après 4 balles de matchs. Si l’on pointait du doigt sa saison dernière, Stefanos Tsitsipas semble entamer 2021 dans le bon sens, de là à jouer les cadors à l’Open d’Australie la semaine prochaine?

Vous l’aurez compris, le double entre ces deux nations s’annonçait décisif, entre la paire Carreno-Busta/Granollers et leurs adversaires grecs Kalovelonis/Tsitsipas. Malheureusement, ce match ne dura qu’un petit jeu, les Espagnols contraints d’abandonner suite à la blessure de Carreno-Busta. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les Grecs remportent ainsi la première victoire de leur histoire en ATP Cup. L’Espagne finit tout de même en tête de son groupe au nombre de matchs gagnés, et file en demi-finale. Cette poule B s’annonçait indécise, et on n’a pas été déçus par des matchs intenses et disputés.

Groupe C: Autriche 1-2 France

Cette première rencontre est déjà une surprise. En effet le numéro 1 Français, Gaël Monfils, ne joue pas en simple. Benoît Paire prends donc sa place et laisse Nicolas Mahut jouer le simple des numéro 2. Ce match contre Dennis Novak est d’autant plus important pour le tricolore que cela fait environ un an qu’il n’a pas disputé un match en simple. Mahut joue alors avec ses armes les plus fortes, son service et sa volée. Dans cette première manche, il est le premier à faire la différence menant rapidement 4-1, moment pour Novak de se relancer et de recoller au score. Ce set se joue alors sur un jeu décisif, et à ce petit jeu-là c’est le Français qui s’en tire le mieux. Avec cette première manche acquise, Mahut est en confiance et repart sur les mêmes bases. Un break d’entrée et une solidité impressionnante aux services, 12 aces dans le match, fait que le tricolore se détache vite et remporte cette deuxième manche 6-2.

Ce deuxième match voit Benoit Paire opposé à Dominic Thiem. Le match débute, mais à 2-1 pour l’Autrichien le tricolore appelle le kiné pour une douleur au bras. Cette douleur semble particulièrement l’handicapé au service avec 5 doubles fautes dans le premier set. Si dans le jeu Paire montre par moment des choses intéressantes, il est incapable de venir inquiéter Thiem sur son service, 100% de points gagnés derrière sa première balle. L’Autrichien remporte la première manche 6-1 en 20 minutes, moment où Paire décide d’abandonner.

Dans ce double décisif, pour la rencontre, puisque les deux équipes étaient déjà éliminées, la France composée de Mahut/Roger-Vasselin est opposée à la paire Oswald/Weissborn. Dans la première manche, aucune des deux nations n’arrive à prendre le match en main. En effet les deux équipes se breakent à tour de rôle, après 6 breaks dans cette manche, 4 contre l’Autriche, la France remporte le premier set 6/3. Dans la deuxième manche Mahut et Roger-Vasselin, sont plus solide sur leurs mises en jeu, cette solidité leur permet de s’imposer de nouveau 6/3.

Groupe D : Argentine 3-0 Japon

Dernier match du groupe D, joué avec un jour de retard sur les autres groupes. Ces deux nations sont d’ores et déjà éliminées de l’ATP Cup en raison de leurs défaites face à la Russie. Lors du premier match, Guido Pella, spécialiste de la terre battue, a joué un tennis incroyable contre Yoshihito Nishioka. S’appuyant sur son coup droit de feu pour faire sortir son adversaire du court, ce gaucher a pris l’ascendant dans cette première manche en prenant la balle très tôt. Après un premier set remporté avec la manière, acquis avec un dernier service gagnant, le tableau d’affichage affichait 6/3 pour l’Argentin. En deuxième manche, l’opposition entre gauchers nous a emmenées jusqu’au tie-break. Ces deux hommes ont mené un combat acharné avec de nombreux rallyes. Mais à ce petit jeu, c’est encore Guido Pella qui a pris l’ascendant en remportant 11 des 15 points importants. L’Argentin a profité des lacunes de Nishioka : 31 fautes directes, pour s’adjuger la deuxième manche et le match 7/6(4)
C’est avec un total de 78 points gagnés que Pella a bouclé le match.

La deuxième rencontre fut plus mouvementée entre Kei Nishikori et Diego Schwartzman. Des rallyes, des rallyes et des rallyes.. Oui, enfin que lorsque Nishikori réussissait à garder la balle dans le cours. Avec un total de 19 fautes directes, le Japonais n’est rentré dans son match. Subissant chaque offensive de Schwartzman, il n’a jamais été en mesure d’inquiéter l’ange argentin sur cette première manche. 
Avec deux breaks réussis, Schwartzman remporte le premier set avec deux fois plus de points gagnés que son adversaire, 30 pour l’Argentin. 6-1. Et quand un sursaut d’orgueil a lieu, Diego est là pour lui rappeler qu’il fait partie des 10 meilleurs joueurs actuellement. Vexé, Kei lui a fait comprendre que son passé lointain pouvait resurgir à n’importe quel moment. En passant à deux points de remporter la 2e manche à 5-3, Nishikori a rectifié le tir en empochant le tie-break, 7-6(4)
En affichant seulement 4 points de plus de gagné sur ce set, 48, le Japonais a montré un visage bien plus séduisant.
Schwartzman, a alors repris sa marche en avant lors de la 3e manche en mettant une bulle au Japonais, emprunté physiquement et au bord de l’agonie 6-0.
30 comme le nombre de minutes qu’a duré le dernier set.

Le double, sans enjeux a vu la paire argentine Gonzalez et Zeballos, venir à bout de la paire japonaise Matsui/Mclachlan en moins de cinquante minutes. Impassible sur leur mise en jeu, le duo a réalisé un sans-faute : 82 % de points sur leur premier service et 80 % sur leur second.
2 breaks dans le premier set, 2 breaks dans le second, on ne peut pas faire mieux.
La paire argentine a dominé les débats 6-2 6-2.

A suivre

Demain, auront lieu les demi-finales de cette ATP Cup. D’un côté, l’Italie, invaincu dans cette compétition, sera opposé à l’Espagne. De l’autre côté, la Russie se dressera devant l’Allemagne avec un très alléchant Medvedev – Zverev. De belles rencontres en perspective.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :